Castelsarrasin

 

 

Parfois orthographiée en "Castelsarrazin" / occitan : Los Sarrasins est une commune française, située dans le département de Tarn-et-Garonne en région Midi-Pyrénées. Ses habitants sont appelés les Castelsarrasinois. Pendant la Révolution française la ville fut appelée Mont-Sarrazin.


Géographie :
Se situe sur le Tarn à 21 km à l'Est de Montauban sur les voies de communications que sont la ligne Bordeaux - Sète et la route nationale 113

 

Histoire :
La première trace certaine de l’existence de Castelsarrasin remonte à l’an 961. Son nom, Castel Sarracenum, indiquerait "le château construit à la manière des Sarrasins". Mais il semble bien que les Arabes n’aient en aucun cas participé à la création du lieu.

La première trace certaine de l’existence de Castelsarrasin remonte à l’an 961. Cette année là, Raimond I, comte de Rouergue, donne par testament à l’abbaye de Moissac, l’église Saint-Sauveur (nom toujours actuel de l’église de la ville - voir photo) et ses terres.

Le début de l’histoire de la ville est marqué par les guerres : contre les anglais jusqu’à la fin du XIIe siècle, puis Croisade des Albigeois pendant la première moitié du XIIIe siècle. À cette époque, la ville est administrée par des consuls et reçoit ses premières coutumes (textes de droit régissant la ville) en 1230. Au XIVe et au XVe siècle, les inondations, la peste, et surtout la guerre de Cent Ans vont ravager le pays qui ne connaîtra que quelques dizaines d’années d’accalmie au début du XVIe.

Car, dès 1560, débutent les guerres de religion durant lesquelles, Castelsarrasin la catholique, est aux prises avec le reste de la région, plutôt protestant. L’église Saint-Sauveur est d’ailleurs une des rares qui ait échappé à la destruction dans le secteur.

À la fin du XVIIe siècle, Antoine Laumet, dit Lamothe Cadillac naquit à Saint-Nicolas-de-la-Grave, non loin de Castelsarrasin. Envoyé par le Roi de France aux Amériques, il y fonda la ville de Détroit, puis fut nommé gouverneur de Louisiane en 1710. En signe de reconnaissance, Détroit donna son nom à la célèbre marque d’automobiles et des «Rencontres Cadillac» sont célébrées tous les deux ans à Castelsarrasin.

Revenu en France, il devint gouverneur de Castelsarrasin le 11 février 1723 et y meurt quelques années plus tard, en octobre 1730.

Les siècles suivants, jusqu’à la Révolution de 1789, seront plus calmes. À Castelsarrasin, comme partout en France, la fin du XVIIIe siècle sera agitée, avec la mise en place de la République, puis du 1er empire.

À partir de 1850, la ville qui compte 7000 habitants commence à se développer et à s’étendre, en particulier grâce à l’arrivée du chemin de fer, puis de "l’Usine". De même, en 1875, une caserne est construite ; la ville a encore aujourd’hui son régiment qui contribue largement à son dynamisme.

Au XXe siècle, malgré les terribles saignées des deux guerres, la ville poursuit son expansion jusqu’à nos jours où elle s’affirme comme le deuxième site économique du Tarn-et-Garonne.


Evolution démographique : 

Années

1962

1968

1975

1982

1990

1999

2008

Habitants 10 388 11 318 10 752 10 924 11 317 11 352 12 221




Personnalités liées à la commune
 :

  • (1658 - 1730) - Antoine Laumet dit Laumet de La Mothe, sieur de Cadillac, aventurier, gouverneur de Castelsarrasin, fondateur de Detroit, gouverneur de la Louisiane.
  • (1693-1769) - Abbé François de Prades mainteneur des Jeux Floraux de Toulouse, curé de l'église Saint-Sauveur à Castelsarrasin.
  • (1724 - 1782) - Abbé Jean-Martin de Prades, né à Castelsarrasin, philosophe, collaborateur de l’Encyclopédie.
  • (1784 - 1868) - Jean Dezos de la Roquette, né à Castelsarrasin, géographe.
  • (1794-1867) - François, Etienne Rieunier, principal du collège communal de Castelsarrasin de 1820 à 1840.
  • (1820 - 1893) - Charles de Mazade-Percin, né à Castelsarrasin, historien, journaliste politique, académicien.
  • (1833 - 1918) - Amiral Henri (Adrien, Barthélemy, Louis) Rieunier, né à Castelsarrasin, grand-croix de la Légion d’honneur, médaillé militaire, ministre de la Marine (1893), député de Rochefort-sur-Mer (1898-1902), pionnier du Japon Meiji et de l’Extrême-Orient, Préfet maritime de Rochefort, puis de Toulon, commandant en chef l'escadre de la Méditerranée occidentale et du Levant, de la 1ère armée navale.
  • (1865 - 1928) - Henri Pottevin, chef de laboratoire à l’Institut Pasteur, maire de Castelsarrasin, député, sénateur.
  • (1873 - 1943) - Antonin Delzers, né et mort à Castelsarrasin, maître-graveur, Grand prix de Rome (1900), médaille d’honneur de la gravure du Salon des artistes français (1926).
  • (1879 - 1958) - Frédéric Cayrou, felibre, sénateur.
  • (1881 - 1968) - Gaston Bénac, né à Castelsarrasin, journaliste sportif, créateur du "Grand Prix des Nations"
  • (1897 – 1982) - Adrien Alary, homme politique français, mort à Castelsarrasin.
  • (1898-1974) - Marcel Pérès, né à Castelsarrasin, Comédien.
  • (1899 - 1981) - Marcelle Duba, né à Castelsarrasin, Poétesse.
  • (1911 – 1982) - Louis de Guiringaud, mort à Castelsarrasin, ambassadeur de France, ministre des Affaires Etrangères, conseiller municipal de Castelsarrasin.
  • Pierre Perret (né en 1934), auteur-compositeur-interprète. 
*.*.*.*.*OUVRIR LA ROUTE*.*.*.*.*
 
Publicité
 
Dernière mise à jour
 
Le 26 août 2008
 
Aujourd'hui sont déjà 1 visiteurs (52 hits)
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=