1° C.C.G


Fabrication Leblond

1° Compagnie de Combat du Génie

 

Composition :

1 Section commandement
1 Section Appui
3 Sections Combats

 

 

 

Missions :
06/01 au 10/01 - OPEX KOSOVO - BATGEN 7 à NOVO-SELO

05/03 au 10/03 - OPEX CÔTE D’IVOIRE – OPERATION LICORNE à ABIDJAN

04/05 au 09/05 - MCD Tahiti - RIMaP à PAPEETE
06/06 au 12/06 - OPEX AFGHANISTAN - PAMIR XIV et XV à KABOUL (Détachement 47 PAX)  




Historique :

Le 1° Avril 1920, la compagnie 17/6 devient la compagnie 31/1 du 31° Bataillon du Génie. Elle est stationnée à Rabat et Casablanca (Maroc). En 1923, elle prend part aux opérations de pacification. Elle participera à la réalisation d’un pont important à Ksabi sur la Moulaya. En 1930, la compagnie forme dépôt et centre d’instruction à Rabat. En mai 1935, la 31/5 déménage avec le bataillon pour tenir garnison à Port-Lyautay. Il s'installe au camp Baudry. En juin 1936, la 1° compagnie est envoyée dans la région de Midelt lancer un pont "Pigeaud" sur l'oued Serrou à Kerrouchine. La 31/1 est dissoute à la mobilisation le 31 août 1939 à Port-Lyautey.

 

Le 1° septembre 1940, la 31/1 reprend naissance à Port-Lyautey en même temps que le 31° Bataillon du Génie. Son activité est principalement l’instruction des sapeurs. Elle est dissoute le 15 novembre 1942. Recréée le 16 novembre pour devenir la 31/1 du dépôt de guerre du génie N°31-33. En décembre 1942, la compagnie est désignée pour participer à la campagne de Tunisie avec la 1° Division de Marche Marocaine. Placée sous les ordres du capitaine BRUNO elle quitte Port-Lyautey le 26 décembre 1942, la compagnie débarque six jours plus tard au Kroubs (près de Constantine).Elle rejoint par étapes (Tebessa, Ebba Ksour et Gafour) sa zone de stationnement. Durand cette période, aucun front n’existait et les unités de l’armée française réorganisée allaient à la rencontre de l’ennemi dont les positions variaient journellement avec l’afflux des renforts. La compagnie continuant son mouvement sur Bou-Arada, Ksar-Bou-Kriss et Sidi-Saïd, partie en autocar, le reste à pied, est passée juste à temps à Bou-Arada qui à été occupé quelques heures après par l’ennemi. Dans les premiers jours de janvier 1943, la compagnie installe son bivouac dans les bois de Sidi-Saïd. Sur les pistes, la circulation est difficile du lever au coucher du soleil, l’ennemi, étant à peu près maître de l’air jusqu'à la fin de février 1943. La 31/1 bivouaque dans le Djebel-Bayou et tiens les défilés du Bargou (au Sud Bordj Dridja et le Maussolée et au Nord Bordj Sodga et le col Messireb). Le 18 janvier la piste muletière traversant le Djebel Bargou de Bordj Dridja à Siliana en passant par Bou-Saadia a permis le repli de la division disloquée par l’attaque des chars ennemis qui ne peuvent heureusement franchir les défilés minés du Bargou. La 31/1 perd une dizaine d’hommes bléssés ou faits prisonniers (ce qui lui vaudra une lettre de félicitations). Au cours de l’hiver la circulation devient difficile pour la division. Le travail est intensif pour la compagnie qui doit remorquer les véhicules dans les partis difficiles des pistes au moyen de tracteurs agricoles. La 1° D.M.M assure sa protection contre les entreprises de chars ennemis en plaçant de nombreuses mines. De leur côté les troupes de l’axe inquiètes de l’arrivée des renforts alliés créent de nombreux champs de mines. Toutes ces mines, y compris celles que nos unités avaient posées, vont bientôt nous infliger des pertes sévères. L’emploi des mines était en effet mal connu et on s’aperçut vite que la mine peut être une arme à double tranchant si certaines précautions ne sont pas prises. Dès lors le génie dut assurer seul leur pose. Pendant la première partie de la campagne, la recherche des mines a été effectuée par la compagnie à la vue et à la baïonnette. A la mi-mars, la 31/1 a à sa charge tous les dispositifs de mines et de destruction d’ouvrages d’art jusqu’à la limite nord du secteur du groupement français, c’est-à-dire Tellet-el-Hadj, Hir Gouzil, Dras-el-Tavil, Nord du Ragouselt-el-Arsar et Dar-er-Resia. Elle assure aussi les travaux de piste et d’exploitation de l’itinéraire Robaa – Bou Arada sur tout son parcours. Participant à la grande offensive du 25 avril 1943 la compagnie ouvre la route à la 1° D.M.M. en relevant des milliers de mines sur plusieurs kilomètres de profondeur. Une partie de ces mines sont replacées en avant des positions nouvellement atteintes. Le 4 mai la Division attaque. La compagnie est articulée sur toute la largeur du front  de la Division Marocaine. Toujours en avant des formations d’attaque, elle entre la première à Zaghouan. Du 25 avril au 14 mai date de la capitulation allemande, la compagnie à relevé plusieurs centaines de mines. Elle a rencontré beaucoup de mines italiennes en bois indétectables. Le 20 mai, elle participe au défilé de la victoire à Tunis devant le Général EISENHOWER et le général GIRAUD. Les opérations de déminage de poursuivent. Le 8 juin 1943 la compagnie embarque en chemin de fer du Fahs. De retour le 15 à Port-Lyautey elle crée le musée des mines et organise des stages de mines à l’usage des troupes de toutes armes. La 31/1 compagnie est dissoute le 31 mars 1944.

 

Héritière de la 88/1 compagnie du 88° Bataillon du Génie, Voici son histoire qui se superpose avec celle de la 31/1 compagnie du dépôt de guerre du génie n° 31-33.

 

Le 1° août 1979, création de la 1° Compagnie de Combat Mécanisée du 31° Régiment du Génie de Corps d’Armée. Dissolution le 1° juin 1984.

 

Au début des années 1990, création de la 1° Compagnie de Travaux à La Courtine du 31° Régiment du Génie de Travaux Sud.

 

Le 01 juillet 1996, réorganisation et mutation à Mourmelon, mise en oeuvre du plan Marty pour la 1° Compagnie de Travaux du 31° Régiment du Génie de Travaux Lourds, dissolution le 01 juillet 1998.

 

Le 01 juillet 1999, création de la 1° Compagnie de Combat Mécanisée du 31° Régiment du Génie des Forces Mécanisées.

 

 

 

Décorations :

31/1     - Croix de guerre 1939-1945 - Palme le 03 juillet 1943

88/1     - Croix de guerre 1939-1945 - Etoile d’argent le 19 octobre 1944

31/1     - Croix de guerre T.O.E - Etoile de Vermeil le 19 décembre 1951

 

                                                                                        

 

Les Commandants d'Unité :
07/99 - 07/01 -
07/01 - 07/03 - CNE LIMIERI
07/03 - 07/05 - CNE QUINIOU
07/05 - 07/07 - CNE GAND
07/07 -           - CNE ARNAUD

 

 

 

Devise :
 « RES NON VERBA »

*.*.*.*.*OUVRIR LA ROUTE*.*.*.*.*
 
Publicité
 
Dernière mise à jour
 
Le 26 août 2008
 
Aujourd'hui sont déjà 3 visiteurs (28 hits)
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=