2° C.C.G


Fabrication Leblond

2° Compagnie de Combat du Génie


Composition :

1 Section commandement
1 Section Appui
3 Sections Combats

 

 

 

Missions :
11/98 au 03/99 - MCD Martinique - 33° RIMa à FORT-DE-FRANCE
08/06 au 12/06 - MCD Mayotte - DLEM à DZAOUDZI
01/08 au 00/00 - MCD Guadeloupe - 41° BIMa à POINTE-A-PITRE




Historique :

Le 1° Avril 1920, la compagnie 17/56 devient la compagnie 31/2 du 31° Bataillon du Génie. Elle est stationnée à Marrakech (Maroc). En 1922, elle prend part aux opérations du groupe mobile de Marrakech dans la haute vallée de l'oued El-Abid vers Ouaouizert et Beni-Mellil au cours desquelles le Sapeur DESPLANQUES est tué glorieusement. En 1923, elle participe aux opérations de pacification à Fez. Dans le même temps, la compagnie prend part aux opérations de Tadla qui amènent l'occupation d'Anoulfi et d'Anougal. Elle participe à l'aménagement des postes d'Atoui, d'Anougal, de Taourda et d'Oukerda ainsi qu'à celui d'une quarantaine de kilomètres de pistes et pour lequel elle construit un pont permanent de 50 mètres sur l'Oued El-Abid à Bin-el-Ouidane. En 1924, aux ordres du capitaine SEGUELA, elle participe à la colonne du Général COLOMBAT pour la pacification du nord du Maroc. En 1930, la 31/2 opère dans la région de Marrakech-Agadir. En 1933, elle est envoyée à Ouarzazate au sud de la zone dissidente et porte son effort sur la piste Bou-Malem - Oussikis. En février, elle participe aux opérations de pacification du Djebel Sagho massif montagneux au sud de l'Atlas. Elle se distingue en participant à la construction de quelque 276 kilomètres de pistes pour autos et 45 kilomètres de pistes muletières. Elle prend part à la construction de la piste d'Oussikis et franchis la falaise de Dades. En janvier 1934, avec trois autres compagnies du 31° Bataillon du génie sous les ordres du Chef de Bataillon MICHELET, elle participe à la construction de la piste de Talaint à Bou-Izakarene. En juin, elle rejoint le Bataillon à Rabat au camp Garnier pour y stationner. En mai 1935, le bataillon déménage pour tenir garnison à Port-Lyautay. Il s'installe au camp Baudry. En juin 1936, la compagnie est envoyée dans la région de Midelt lancer un pont "Pigeaud" sur l'oued Serrou à Kerrouchine. La 31/2 est dissoute à la mobilisation le 31 août 1939 à Port-Lyautey.

 

Le 1° septembre 1940, la 31/2 reprend naissance à Port-Lyautey en même temps que le 31° Bataillon du Génie. Son activité est principalement l’instruction des sapeurs. Elle est dissoute le 15 novembre 1942. Recréée le 16 novembre pour devenir la 31/2 du dépôt de guerre du génie N°31-33. Elle existera jusqu’au 16 février 1943.

 

Le 1° avril 1943, création de la 2° compagnie de combat du 88° Bataillon du Génie. En 1944, elle est incorporée dans la 1° "Combat Command" de la 1° Division Blindée. De ce fait, elle fera partie des premières à débarquer en France. Du 27 juillet au 8 août, elle embarque ses matériels et ses personnels à Oran et à Mers el-Kébir. Le 10 août, elle quitte les côtes Nord Africaines. Le 15 août elle débarque à Saint Raphaël et est engagée immédiatement dans la bataille. Le 19, elle participe à la prise de Saint Maximin. Le commandant d'unité, le Capitaine HAYARD est blessé pendant les combats, il doit malheureusement être évacué. Le Lieutenant PARO prend le commandement. Le lendemain, la compagnie se dirige vers Aubagne et ouvre la route vers Marseille en détruisant les infrastructures ennemis, en déminant et en servant si besoin d'appui d'infanterie. Le 23, elle stationne au jardin zoologique de Marseille. Elle repart en direction de Tarascon le 26. Le 29 août, elle passe le Rhône à Arles. Le 30, construit un pont de 30 tonnes à Saint Gilles. Le 2 septembre, elle rétablit les itinéraires en direction de Saint Gamier, Lisieux et Sens ou elle organise des positions défensives le 4. Le 5, continuant sur Chalon-sur-Saône, elle démine sans répit pour ouvrir la route à son "Combat Command". Elle repart vers Pemigny-Cacelles et Beaune ou elle tombe en panne de carburant. Le 11, rentre à Dijon puis se porte à Orcevreaux et à Langres le 13. Le 14 et 15, elle se trouve à Neuilly-l'Evêque puis à Jussey. Le 19 elle repart en direction de Genevenille, elle démine et dépiège sans arrêt. Le 22 elle reconnaît les itinéraires sur Saint-Germain. Le 23, la compagnie fait mouvement de geneville vers Reguovelle puis Faucogney. Elle travaille constamment jusqu'à fin septembre. Le 30 septembre le Capitaine HAYARD rejoint sa compagnie. De début octobre jusqu'au 16 novembre, les sapeurs de la 2° compagnie jouissent d'un repos tout relatif. Ils n'en accomplissent pas moins de nombreuses missions de déminages, de réparations, de reconnaissances et d'organisations défensives. Le 17, elle démine devant son "Combat Command". L'offensive progresse rapidement. Le 24, l'ennemi contre attaque. Le 28, la 2° stationne à Mulhouse. Elle reste au contact avec l'ennemi. Le 24 décembre, elle se trouve à Schwoben, elle est employée à la réfection d'itinéraires et à différents travaux d'organisation du terrain. Les départ en permissions pour la France débutent mi-décembre, celles pour l'Afrique du Nord ne commencent que début janvier. Le 11 février, la compagnie s'installe à Liebsdorf. Le 20, elle fonce en Allemagne devant son "Combat Command". Le 10 avril 1945, Le général d'Armée de LATTRE de TASSIGNY, commandant en chef la 1° Armée Française, cite la 2° compagnie de combat du 88° Bataillon du Génie à l'ordre du corps d'armée avec attribution de la croix de guerre 1939-1945 avec étoile de vermeil. Le 24 avril, elle participe à une prise d'armes à Ulm. Le 2 mai, la 2° est à Buhl. Le 27 mai, Le capitaine HAYARD est nommé chevalier de la Légion d'honneur. Début Août 1945, elle se trouve à Berlin. Le 10 août, l2 88° Bataillon du Génie est mis à disposition de l'école de Coëtquidan. La 2° compagnie quitte la Rhénanie et s'installe à Guer (Morbihan) le 1° octobre. Elle participe à l'aménagement du camp de la future école interarmes des officiers de l'Armée de Terre. La 2° Compagnie de Combat est dissoute la 1° Avril 1946 en même temps que son Bataillon.

 

Le 15 mai 1949, création de la 2° compagnie de Combat du 31° Bataillon de Marche du Génie, dissoute le 12 août 1949 à 24H00 en tant qu'unités administrative élémentaire, elle est recréée le 13 août 1949 à 0H00 en tant qu'unité administrative autonome. Le 30 août, la compagnie embarque pour la campagne du Tonkin, elle arrive à Haïphong le 2 septembre. Dès son débarquement, elle participe dans la région de Hung Yen aux opérations de secteur : ouverture de pistes et de routes, construction de ponts, travaux divers d'organisation du terrain, franchissements opérationnels. Elle mène des opérations de nettoyage dans la région de Ninh Giang de février à avril 1950. En mai, la 2° compagnie assure le franchissement du canal des bambous et du fleuve rouge et participe aux opérations de nettoyage de la région de Thaï Binh. Elle remet en état les différents itinéraires (R.C.3, R.C.6, R.C.18), digue nord et canal des rapides. Elle aménage les terrains d'aviations de Hung Yen et Thaï Binh. Au mois de septembre, elle part pour la Cochinchine. Elle est chargée d'entretenir les itinéraires du secteur de My Tho. Elle construit une piste de 40 kilomètres au sud de Battambang (Cambodge) et lance une quinzaine de ponts dont le pont Bailey de Vinh Binh (45 mètres de long) sous les ordres du Lieutenant DAYRIES. En janvier 1951, la 2° Compagnie quitte le sud Vietnam et rejoint le Tonkin ou elle participe aux Travaux défensifs. En janvier 1952, on lui remet la croix de guerre T.O.E avec étoile d'argent. Elle continue le même mois la réfection de la route du littoral (Yen Lu - Ap Da Chong - Rocher Notre-dame). Début mars, la 2° participe au nettoyage de la région Xe Lat (opération : Bissextile). Fin mars, elle ouvre la route vers Thank Ne - Cao Mai Thuong et Phu Coe. Du 6 au 11 avril elle reste cantonnée à An Boi afin de continuer les travaux. Le 18 la 2° Compagnie ouvre des pistes au sud de Phu Lu. Du 20 au 23 avril, elle dégage la route de la digue nord du canal des rapides vers Chi Ne. En octobre, la compagnie entretien la R.P.38 entre Pap Cau et Bac Ninh, construit des ouvrages bétonnés à Chi Ne, Cac Tha et sur les ponts de Binh Phien et Ke Sat. Mi avril 1953 la compagnie est en chantier dans la plaine des jarres (amélioration des terrains d'aviations, des points d'appui...). En novembre, elle participe à l'opération Castor (Implantation et construction du centre de résistance et de la piste d'aviation de Diên Biên Phu). En février 1954, la compagnie est à Dien Biên Phu, elle participe très activement à la  à la défense du camp. Aménagement d'aires de stockage, fortification des points d'appui. Le 7 mai 1954, à 17H30, toutes les émissions radio s'arrêtent. La chute de la garnison entraîne la capture de tous les survivants (71 sapeurs du 31° Bataillon de Marche du Génie). En 1955, le Général COGNY, commandant les forces terrestres au Nord-Vietnam et la zone d'Haïphong, remet le 5 avril la palme objet de la citation à l'ordre de l'armée à la 2° compagnie du 31° Bataillon de Marche du Génie. En 1956, retour à Port-Lyautey au Maroc. La compagnie sera dissoute la 1° mai 1956.

 

Le 1° août 1979, création de la 2° Compagnie de Combat Motorisée (vocation travaux) du 31° Régiment du Génie de Corps d’Armée, réorganisé le 1° décembre 1982 pour devenir une Compagnie Motorisée de R.G.C.A à part entière. Dissolution le 1° juin 1984.

 

Au début des années 1990, création de la 2° Compagnie de Travaux à Caylus du 31° Régiment du Génie de Travaux du Sud.

 

Le 01 juillet 1996, réorganisation, mise en oeuvre du plan Marty pour la 2° Compagnie de Travaux du 31° Régiment du Génie de Travaux Lourds, dissolution le 01 juillet 1998.

 

Le 01 juillet 1998, création de la 2° Compagnie de Combat Mécanisée du 31° Rgiment du génie des Forces Mécanisées.

 

 

 

Décorations :
88/2     - Croix de guerre 1939-1945 - Etoile de Vermeil le 10 avril 1945

31/2     - Croix de guerre T.O.E - Etoile d’argent le 19 décembre 1951

31/2     - Croix de guerre T.O.E - Palme le 31 décembre 1954

 

                                                                                        

 

Les Commandants d'Unité :
07/98 - 07/00 - CNE POUJADE
07/00 - 07/02 - CNE PERRET
07/02 - 07/04 - CNE HUBERT
07/04 - 07/06 - CNE GEROUDET
07/06 -           - CNE JEAN

 

 

 

Devise :
 « RIEN N’EMPECHE »

 

*.*.*.*.*OUVRIR LA ROUTE*.*.*.*.*
 
Publicité
 
Dernière mise à jour
 
Le 26 août 2008
 
Aujourd'hui sont déjà 3 visiteurs (9 hits)
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=